Jeu de paume de la Bouteille
(Le théâtre Guénégaud)

Rue Mazarine (anciennement Rue des Fossés de Nesle).

Jeu de paume de la Bouteille

1670 octobre 8 : Le Marquis de Sourdéac et le financier, Champeron, font la location du jeu de paume de la Bouteille pour cinq ans, pour y installer l'Académie d'Opéra dont Perrin vient de recevoir le privilège. (Voir DEMUTH (1964) pp. 273-274 pour le texte du bail.)

1671 mars 3 : La première représentation publique de l'Opéra se tient ici.

1672 mars 30 : Suivant le transfert du privilège de l'Opéra à Lully (qui s'installe au jeu de paume du Bel-Air), le jeu de paume de la Bouteille ferme ses portes.

1673 juillet 9 : La troupe de Molière, mort le 17 février, s'unissant à celle du Marais sous le nom des Comédiens du roi, recommence au jeu de paume de la Bouteille, loué par contract avec Sourdéac et de Champeron le 23 mai, après l'ancienne salle de Molière, au Palais-Royal, passe à Lully. Voir BONNASSIES (1874)

La troupe des Comédiens italiens y vient aussi comme sous-locataire. Ainsi, les deux troupes partagent un seul théâtre pendant les sept ans, 1673-1680, y jouant alternativement. Evidemment, un tel arrangement a des inconvénients du côté scénographique.

1680 : Avec la fusion des deux troupes de comédiens français, cette salle devient la première Comédie-Française, sous le nom du Théâtre de Guénégaud.