Parfaict, Mémoires pour servir à l'histoire des spectacles de la foire (1743) tome i

9

que les Maîtres de ces Jeux n'en prenoient qu'à lui. Flatté de sa réputation, Bertrand entreprit de conduire lui-même ses figures. Pour exécuter ce dessein, il s'associa avec son frere, & loua une Loge dans le cul-de-sac de la ruë des Quatre-Vents, où est présentement l'Opéra Comique, & y donna un spectacle de Marionettes en son nom. En 1690 il fit bâtir une Loge dans le Preau de la Foire de Saint Germain, & augmenta son Jeu de Marionettes d'une Troupe de jeunes Gens de l'un & de l'autre sexe, qui représentérent une petite Comédie. Les Comédiens François attentifs à leur privilége, que cette nouveauté attaquoit, s'en plaignirent au Lieutenant Général de Police. M. de la Reynie, qui occupoit alors cette place, ayant égard aux droits des Comédiens du


Previous Home Next