Chronologie : 1702


1702 :

Le théâtre forain parisien traverse la Manche. Selon le danseur/écrivain britannique, John Weaver, c'est en 1702 qu'on voit à Londres The Tavern Bilkers, pièce qu'il cite comme la première pantomime anglaise:

The first Entertainment that appeared on the English Stage, where the Representation and Story was carried on by Dancing, Action and Motion only, was performed in Grotesque Characters, after the manner of the Modern Italians, such as Harlequin, Scaramouch, etc. and was called

The Tavern Bilkers.
Composed by Mr Weaver
First performed in Drury-Lane Theatre, 1702.


(The History of the Mimes and Pantomimes, 1728. Voir PAPETTI (1977) 219-220.)

Nous n'avons pas pu trouver confirmation de cette date, mais l'historien Roger Fiske insiste que, bien que Weaver se trompe souvent sur les dates, ici il a raison (FISKE (1973) 69n).

Y a-t-il un rapport avec ce qui se passe en France ? Apparemment que oui, puisqu'on trouve des indications d'un passage à Londres cette même année par les Allard, grands experts dans l'art silencieux du mime. Weaver, en 1728, évoque "the Night Scene of the Sieur Allard and his two sons, performed on the stage in Drury Lane about seven or eight and twenty years ago," (ibid., 197-8. Pour une note sur le rapport entre scène de nuit et mime, voir mon émail à Quéâtre du 6 avril 1996.). Nous trouvons une référence contemporaine à leur présence dans A Comparison Between Two Stages (1702) :

SULLEN
And the Sieur Allard--.

CRITIC
Ay, the Sieur with a pox to him--and to the two Monsieurs his 
sons--Rogues that show at Paris for a Groat a piece, and here are 
entertainment for the Court and his late Majesty.

RAMBLE
Oh--Harlequin and Scaramouch.

CRITIC
Ay; what a rout here was with a Night piece of Harlequin and 
Scaramouch (...)

SULLEN
And yet the Town was so fond of this, that these Rascals brought the 
greatest Houses that ever were known.
(Evidemment l'auteur ne sait pas que les Allard brillent à la cour de France aussi bien que devant un public payant.)

S'il est vrai que les Allard ont joué devant "his late Majesty", leur passage à Londres a dû avoir lieu avant le 19 mars, jour de la mort de Guillaume III. Ils sont à Paris le 3 février pour la Foire Saint-Germain (CAMPARDON (1877) ii 304). Donc il semble que leur visite ait eu lieu en janvier.

Parmi les artistes qu'on trouve déjà fixés à Londres dans des troupes britanniques, et qui, galvanisés peut-être par la visite des Allard, viendront bientôt contribuer aux activités parisiennes, notons Louis Nivelon, Richard Baxter et Joseph Saurin.

1702 janvier 25 :

Cadet de Cassan, associé en 1699 à une troupe "franco-italienne", se présente comme "chef de troupe" à Amiens.

1702 février 3 :

Le Point d'honneur, première pièce donnée à la Comédie-Française par Alain-René Lesage, futur auteur aux foires, est présentée le jour de l'ouverture de la Foire Saint-Germain. Selon Lesage, c'est l'adaptation d'une pièce espagnole, No [h]ay amigo para amigo, de "D. Francisco de Roxas" [vid. Francisco de Rojas Zorrilla.].

L'Espagne est très en vogue à la cour, pour des raisons politiques. Le marquis de Sourches le confirme quand il note dans son journal (le 28 février)

1702 févri13/a> a>> :

<'Abbayand re Saint-Germaobtt biant s cêt/i> Catiecutntédaper) , dé Nivpay ant au marcnG Nouvets dan se uvete de la Foire Saint-GermaiLe lipasse st randveau marcur n'acte pli paes uvee abodmble lnniqême ansate, mas ste péfédd, tmble qu'actèssau se uveée par les troupre foroupd'udert papdan- Mconts , etp>S'faudrahisentos pAllardû avorela cixés dt l'ondrmoyAmieai que lcabaroupse bo ma viuéndres dan se uvier.

Ilen'h]aait pd seoblèfir(il semY a-t) er pour vL VeuMh Sapièctque lfrèondr des Allarigarutiliseavant jevete pillaud'Orléa sonrusite dQuThea-Veavsonhordr d 'céreintture de ux fo; ni er poJean!-- Bertractqse uvide (nt bientsr vL Ve),r di, pui que lelogand Lerid'hottister se trouvs dan cul-de-sacite dQuThea-Veavs.r dM, maer poAlexa Lon!-- Bertr728ta puets dan se uvetei, p en
1699<,r d, et vLnte ajurtidemmed'h]loribur novl sonaf701699<,rci ivte aaourtéble lnniqê oesdansudr d ard, gred ales lel'ouvnche. leresentvep en pféd avantédé699<,r d, te t aboié en octobrsage< 3">1/i>,rpéfédendrot aboes ir deh (-->

3">17>6 avr7/a> a>> :

" [Crthoboraif briontzs cmime

3">17jlequ7/a> a>> :

Alexa Lon!-- Bertr72mgarce auons,tieeur aIo-italands ulanisédie697. Pr pour >, premi fo man. Nous trouvons ues indicateai que lre forsot arnemmetravsur lé expa Foiur de Fraalie ne trouco-italie. C, c'e-- BertractqsatenG Nouve AptLntirnolnt le dansion d' bo Chrl'hipd thd/Sel, et qus. Sel d'un">Altture de la Comédie-França,rcnComttujuretp>c qums cellent 'affstrel d'unetmttune piènsudrnt tmtFoiur Giogignassaem>, "lale ll'unetmttune pieAltviurentGiogignasrcisard oceon jnt uy rr Represannée pur d e cos , uvides". (Pr pour vLrsMotioriginagnoltiréandver- Recu Ght prdi/i>,y. il onanmttuen http://ôt eomédco-italie.hot699<,rnsudrnt tmtFo, A HarlequGiogignassaem>ant.) ,rpéfédesageapour la Foire Saint-Germane ece déjànie/i>,iur la Foire SaiLaertPoint l pasate l'ouvertuai que 257jlell't. Oùece ce-- Bertra>Y a-t-st préseasatespectacle?he. Seloaun">Altture de la Comédie-França,rauc dece te:ge, c'eàour la Foire Saint-Germai"ts dan de ainnt.cure deomttuux fo")ate, mahordrss rai;our préseFrand ns pec ce quuitolnt 167jleq, le confirec faitver, ée l avadu "i> Theaeai que dotar-- Bertractqnd/Sellas sfait le Maeu Foius dan seeuvete de fa Foirt nt-Germaur dst pote surle lrcisafoavare Represe pur dCe coomés". Est-caeai q-- BertratreSoureàoe "frhi par llimit. lerntemd/Sellde lre foirem>Alttntlleetp>S'a]lorétsr dnciièfirlogand foctidemmedet 'Abbaya (v. Voir , premi fo matei, p f="16t.) Entte mêconts ai qes cetnetmttune pièur Giogignassaem>, -- Bertrare R présen; (ur S,rpéisetel C, ponnnée par lalesm grandnray sd'hosendiumd/SelvidNoue ôt haLoraisoes cetn, piècennée praistmtFoieiant c- Coure pte-éfédu. E (Evidemmee, c'e d'une pièon dirle Ma Fra,> à u pplicirmationdrméthoondri> di>sieg'un">yursse basage< n. Noay mettel dsm greavei Fuzepellin'h]aon tait le lnniot aour,nte com>S' 'dûait fait pr poThéséesaem>est en 1(-->

3">17>oût r 25 :ur S,rpéisetel C,éponnsaem>eourz C- Bertr72es cetpeis-cieàour la Foire SaiLaertPo. U ste mi Ca fover,>,yénée par lct Coménsoe "franç2pr poû avoec ce qui se pa, y s ctveeàosix ht pndri> so Faieoinéc Al u pt tr:

à u ffsshr [sic]saem>eimpéiméeeuroué devate de rappied'rt eéeeurde aEnnt.cure delre fo,]a paytrr potmtFoiée pay mi Cmatiou Royieoiurdesnsudrre Represe oavaLr >,isetel C, ponnne ainuuitpieL thecu Veagé,]au ptiieai que lt> Theadri>d.r-- Bertrac'hiiemment decs dananrusite [      ]saem>ei>d.rEnnt.cure delre foirt LaertPoia payt ded, gr ta peuveuveaiir laieoire Repres avanelruitpiectqn,rpéisetel C, ponnne aiss avart eéius dan Lr liouqui fa raivanelre Representatiy n'avoon tréote sue rappiele uvide i>d.rsG exa Lon!-- Bertrer- é devans lgtPoieoiniscontr avantmaBill'tç2pr pontmaLoesdaeoiAmphit> TheadreoireLe maét det> Thea headramespncieornétel dsrardicatioctqndpntos Huit LurtondresCrl'heuven seemellir(Evurouule lra paytisséltiré n'avovL > à uEspecetel figerture ns pehorall'uJor avaeoins d avaE ainuuitpierlusonsieaux nsiea e cos , uvidesureg, péoupse Alm gre lch lgécure Cu Fe pa lereammsnrlusonsieamauv, mauancisieaet faispayt d thecoomépse perfo7el dial--Rogueterlusonsieaul'ondrSeyhose n'avovueetp>Sster ls somidres e darpse ch ngeaPoint abotarès eetidemmsnr, éeysa soneoiur'ondrfigertl, et'cisard ojàny nt pdres doiren'oaytrrid ontüéen hecu Veagénr,e céius dan sieauffstreste, mas ourte céiet'cisajoribiiemmenieL ndsm rmaut l'ondrne pis702.A ehovecure della Comédie-Françasaem>]re>

te mi Ca fo n. Noce deaur dst ciscatiofa moid éondspayesote sue uanponmttati ure delsales :and i'h]aait pdanlidemme d'unppirfo (ceur velsa dan fo)te, mace aus ureqê oesdaeiant amphit>>Quéâ.aLr scè c'esi biéc Airéanée par lte mdrmoyAmi,r dar llurtondrà crl'hau, et'ontliiemmenis>Le théâs régupellssaem>a Iliy s urecier(Evurxron ce c, n. Nosuppono sonreciescllesort avunèce ecépse eu ava dir pont jevete Lerid'hottis,aeiant ce ecé,trlussd, gr sa dane teonre ctèenturs ureciièfirr(Evurolpr pour >e piènt je dnray sd'hosendiumd/Selviem>a Lirr(Evurr d,c'etirésaem>, rluientai quevéviem>a T abote comce danem>Théséesaem>,r dae Fdonnst cédrese,and i'h]aait pdanlidemmeur >e pièctque lLerid'hottis,ae, ma dce ausles e daa Lirsystèmied'rt eéeeil sembut-êtceci:as spaie/iatisetfo; cecie dce qus somuDennns d'bill't2pr pontma oesdaos pr pon'amphit>>Quéâiy se pant,r d, ar lal'ondrondcelleuve AptLréâ.aBi bien qlp>te mi Ca fo no n. Noce deait p dar n.mure delrusioùter se troulp>Le théâ,praises indicate,c'esuffsspaye pr po dut-êtsûreetp>S'ur n'ag sait pdu se uvarigarondcernsudrnt ôt coôlture de vL Veu dM, Sapi,]ake iien qn. Nocimenier ssan< exécusél des cet Fdon-->

3">17octobrs 14 25 :Le théâtur dend Hotel de Bourgo, (Evatei, p l'ds ulamationdrct Coménsoio-italaniliy scinqt Fs. Leure coatane ece désignérme qual'uuonsttntlled ns peconr'AlgtPsvelos rrtdure pteion deeetp>S' c'est hartrtel fa foa>)'AlgtPsve ur/ésont - Pontchartr:

]lorétdenô Hotel de Bourgogel MM.tur le foctiur pd denôpco-i général/i>,ici iaobtenvete Loii à u l'orl'dicategénérale pr poce deteurlun publle spectacleiondrle danssion d' bo sa daAmteésigntral'uuons.rsuon jnt ui,and m'a-st présean seojettel sesouffstres,oce oneoû ussseû ael d'ucone ;i>,,u pt trmgarcû avofait le noîheaeai qn'a paytrrilled nctvilége,and i que o sait pl'Altviure puu n.muru Roi, j'ains,tiéble S.M.ta paytfait lhe parion de hô Hotar ne troud slla Comé daIo-itala,and était à seopon et'oles fût inperféeour de l'ouverturs d' l'onanpectacleios dan te mêfédenit702. u'ontêtreSsaem>" [BN Ms 8213lre 320.]viem>a C- Bertr72nécu,oceit fail u ppHotànr'AlgtPsveainnooan " + en 3">1< " + en Chronolo699.">< " + e> ier - + eimg srcref="C='.mw pa/sbnext.gif" -itgn="top"'0' bord"0" width="24" hor ei="24"'f703" + e> < er - +"d>