Chronologie : 1678


1678 février 3:

Les Forces de l'Amour et de la Magie marque la naissance du théâtre de la foire à Paris.

La représentation a lieu dans le jeu de paume d'Orléans, Rue des Quatre-Vents, à côté de l'emplacement de la Foire S. Germain.

Les responsables sont Maurice Vondrebeck, sauteur allemand, ancien collaborateur de Molière, et Charles Allard, sauteur parisien, qui a travaillé déjà à l'Opéra et au Théâtre de Guénégaud. Ils ont rassemblé une troupe de "vingt-quatre Sauteurs de tous les Païs", parmi lesquels on reconnaît un anglais, Jacob Hall, danseur de corde, favori du roi Charles II, et Jean-Baptiste Archambault, sauteur, gendre du célèbre Pierre Datelin, dit Brioché, dont la famille présente ses marionnettes sur le Pont Neuf depuis un siècle.

Inspirés par les comédies-ballets que créa Molière aux dernières années de sa vie, et par la nouvelle vogue pour la pièce à machines, les sauteurs ont trouvé un collaborateur anonyme pour leur fournir une petite comédie dans le goût classique, dont le texte imprimé paraît dans les rues de Paris avant que la saison commence.

Ce texte, dont l'existence fut signalée par Beauchamps en 1735, a été reproduit avec des légers changements par les frères Parfaict en 1743. Nous le donnons ici en version intégrale pour la première fois depuis sa parution originale.

(La théorie de l'historien italien, Marcello Spaziani, selon laquelle les frères Parfaict auraient faussement prétendu avoir vu une version imprimée "extrêmement rare", tout en créant eux-mêmes une pièce régulière à partir d'un simple canevas manuscrit, se trouve donc mal fondée ; et la probité des frères Parfaict reste intacte.)

Voir aussi:

Circé en postures
Les Divertissemens de la foire

1678 Foire S. Germain:

Circé en postures, le deuxième spectacle de la Troupe Allard/Vondrebeck au Jeu de paume d'Orléans, utilise un texte anonyme d'un mérite littéraire inattendu. Bien que Beauchamps ait signalé son existence en 1735, c'est ici que vous le trouverez pour la première fois depuis sa parution originale.

Voir aussi:

Le Forces de l'Amour et de la Magie
Les Divertissemens de la foire

1678 Foire S. Laurent:

Les Divertissemens de la foire, le troisième spectacle de la Troupe Allard/Vondrebeck, paroît à la Foire S. Laurent "dans la Salle où se font les Representations," comme nous dit le texte, que nous reproduisons ici pour la première fois depuis sa parution originale. Le scénario incorpore plusieurs des spectacles disponibles à la foire pendant la saison, notamment Les Grandes Marionnettes du Dauphin (qui présentent La Prise de Chaillot et Le Père aux autres), Le Buveur d'Eau (voir Scotto), un Avalleur de Cailloux, un Maître à danser et autres. La troupe quitte la foire pour aller jouer devant le roi à Fontainebleau, vraisemblablement vers la fin du mois d'août.

Voir aussi:

Les Forces de l'Amour et de la Magie
Circé en postures

1678 Foire S. Laurent:

Sieur de Bologne présente sa Troupe des Marionnettes Italiennes avec son Polichinel Romain. Sur l'affiche sont deux pièces de Molière, Les Fourberies de Scapin et Le Malade imaginaire.

1678 août 30:

La Troupe royale des Pygmées, chassée du Marais en février 1677, paraît à la Foire S. Laurent avec des divertissements sur une échelle très réduite. En combinaison avec Les Grandes Marionnettes du Dauphin, dont le directeur se nomme Du Vaudier, elle présente "tous les plaisirs de la foire en petit," c'est-à-dire par des marionnettes, faisant allusion à ce qu'a offert la troupe d'Allard et de Vondrebeck avant son départ pour Fontainebleau. L'un des plaisirs de la foire, Louis Mondain, l'homme à deux têtes, fait plainte, et le Lieutenant de police ordonne les responsables, François Aubry et Bernard des Jardins, de reformer leurs affiches.

1678 septembre 25:

La Troupe Allard/Vondrebeck reçoit des dépenses pour avoir joué devant le roi à Fontainebleau. Elle joue devant le roi encore en janvier 1679 à St Germain-en-Laye.

1677 1679