Chronologie : 1675


1675 janvier 12:

Le nom d'Allard paraît dans la liste du corps de ballet pour Thésée, l'opéra de Quinault et Lully, parmi ceux des meilleurs danseurs du temps : Beauchamp, Pécourt et De l'Estang. Voir LAJARTE (1878) I, p. 25.

1675 mars 17:

Circé, pièce à machines de Donneau de Visé et Thomas Corneille, au Théâtre du Guénégaud, emploie des sauteurs en singes ainsi que des machines volantes conçues par le marquis de Sourdéac. Dans son édition de 1989, Janet Clarke a noté comment la partition de Charpentier donne des indications précises sur la synchronisation des mouvements des sauteurs avec la musique.

C'est un grand succès. Dans L'Inconnu en novembre, des mêmes auteurs, nous trouvons le dialogue suivant:

LE VICOMTE      Et Circé, l'avez-vous?
LE COMEDIEN     Nous, Circé? Non, Monsieur; Paris seul
                est capable...
LE VICOMTE      Les Singes m'y charmoient, leur Scène
                est admirable.
OLIMPE          C'est là le bel endroit.
LE VICOMTE      Il plaist à bien des Gens.

Voir MELESE (1934A), p. 239.

1675 mars:

La Grille, qui participa avec Sourdéac et Perrin dans l'Académie d'Opéra, obtient un privilège pour faire montrer un opéra de marionnettes, sous le nom de La Troupe royale des pygmées. Le privilège, publié dans DESPOIS (1874) p. 84, précise:

Notre bien aimé Dominique de [N]ormandin, écuyer, sieur de la Grille, nous ayant humblement fait remontre qu'il a trouvé une nouvelle invention de marionnettes qui ne sont pas seulement d'une grandeur extraordinaire, mais mesme représentant des comédiens avec des décorations et des machines imitant parfaitement la danse et faisant la voix humaine, lesquelles serviront non-seulement de divertissement au public, mais serviront d'instruction pour la jeunesse;

Lui accordons privilége de donner ses représentations pendant le cours de vingt années à dater du présent dans notre bonne ville et faubourgs de Paris et par toutes autour tels bourgs et lieux de notre royaume qu'il jugera à propos.

Voir aussi :

1676 : Les Pygmées
1676 novembre : Les Amours de Microton
1677 février 5 : La chute de l'entreprise
1678 août 30 : A la Foire S. Laurent

1675 mars 31:

Lully obtient du roi une ordonnance qui limite encore l'utilisation de la musique et la danse par les troupes de théâtre à "deux Comediens de leur Troupe seulement pour chanter sur le Theatre".

Voir aussi:

1673 avril 30 : L'ordonnance d'origine.
1682 juillet 27 : Renforcement.
1684 août 17 : Renforcement pour les troupes hors Paris.

1674 1676